Comment protéger sa tête du froid lorsqu’on navigue à la voile ?

Naviguer à la voile, c’est se servir de l’énergie fournie par le vent pour se déplacer. On peut donc imaginer l’intensité de celui-ci et le froid de l’air ambiant lorsque les températures en viennent à chuter. S’il faut protéger tout son corps, il ne faut pas non plus manquer de protéger sa tête. De quelles manières ? Découvrons-le !

Le bonnet

Les températures extrêmes peuvent comporter de graves risques pour votre organisme. S’il est souvent demandé de protéger le cou en portant un col polaire remonté, il ne faut pas non plus oublier la tête.

Protégez la vôtre en la couvrant d’un bonnet. Le bonnet est un grand classique connu de presque tout le monde et très efficace pour protéger les oreilles et les tempes. L’avantage est que cette sorte de chapeau peut se combiner avec tout autre type de vêtement.

Il est toutefois conseillé pour une navigation à voile de préférer le bonnet à revers. Il possède un charme assez mâle qui lui est donné par son passé docker. Non seulement il réchauffe la tête, mais il apporte aussi un peu de chaleur à votre tenue. N’hésitez pas à choisir une couleur qui se marie avec votre look, car le style compte aussi.

Pour les femmes, c’est le bonnet à pompon qui est conseillé. Elles peuvent également jeter leur dévolu sur le bonnet long avec des mailles fines. Sans bien évidemment aussi oublier la couleur qui va avec leur look.

La cagoule néoprène

Le néoprène ou duprène appartient à la famille du caoutchouc. Cette matière synthétique se caractérise par sa rigidité est sa résistance à l’ozone, aux intempéries et aux hydrocarbures. Une cagoule en néoprène comme celles-ci :

  • garde votre tête au chaud à cause de la membrane dont elle est constituée ;
  • vous protège de l’eau froide et du vent
  • Vous aide à naviguer dans les conditions optimales.

Grâce à sa composition en néoprène lisse, l’effet frisson est complètement supprimé chaque fois que le vent souffle. En vous munissant d’un tel accessoire, vous prévenez le risque d’exostose. Il s’agit d’un rétrécissement de votre conduit auditif externe. Ce rétrécissement est développé après un contact prolongé avec le vent et l’eau froide.

La chapka

La chapka est plus qu’efficace, si vous avez l’intention de ne pas vous laisser malmener par le froid. Ce chapeau était autrefois porté par les grands chefs soviétiques du Kremlin. La chapka daterait du 7e siècle et puiserait ses origines dans la toque traditionnelle russe. Elle était fabriquée avec de la fourrure naturelle et protégeait ceux qui la portaient du grand froid de l’hiver. Elle l’est aussi aujourd’hui avec de la fourrure synthétique.

La chapka ou ouchanka épargne votre nuque et vos oreilles du froid, lorsque vous choisissez le modèle avec les parties rabattables. Un autre modèle vous permet toutefois de nouer le chapeau sur votre coiffe.

L’autre avantage de cet accessoire est qu’il se fera très utile même en dehors du bateau. Très tendance et à mi-chemin entre le bonnet et le chapeau, il irait à merveille sur un costume et pourquoi pas, sur une toque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *